C’est mama qui choisit ma femme

Par Maye

Se faire inviter au mariage qu’on croyait être le nôtre. On en parle ? Qui n’a jamais imaginé sa vie avec sa moitié ? Une vie bien rangée et en même temps palpitante où l’amour, la complicité et la folie règnent en maitre. Si c’est l’image de l’Amour qu’on nous a toujours formulée, la réalité est malheureusement autre. C’est le cas de Fati Fleur, 27 ans et Simo, 30 ans, ensembles depuis plusieurs années. Tout les prédestinait à finir ensemble sous le même toit. Seulement voilà y a une zone d’ombre et non des moindres : la mère de Simo. «Chérie je t’aime tu le sais mais rah mama m’a imposé la fille de notre voisine et je ne peux pas la contredire, tu connais rdat lwalidine. Je ne sais pas quoi te dire je suis désolé, pour moi aussi c’est compliqué mais qu’est ce que tu veux que j’y fasse ?». Comment est-ce qu’en 2017 on entend toujours ce genre de phrases « absurdes » ? La réponse est simple, nos hommes marocains font les fiers machos mais quand il s’agit d’affronter la réalité en face préfèrent se cacher derrière un voile imaginaire «impénétrable» à savoir les parents. L’humain est dans sa nature têtu et refuse qu’on lui impose, et ce depuis son plus jeune âge, des idées et actions, si ça ne l’arrange pas. Pourquoi on arrive à imposer nos choix dans certains contextes et bizarrement pas quand il s’agit de choisir sa moitié pour la vie. Est-ce que nos parents sont tellement masochistes que le « malheur » de leurs enfants les réjouit ? Ou est ce nous qui trouvons la belle poire en collant nos décisions «cachées» sur leurs dos ? Simo qui prônait l’ouverture d’esprit n’est en fait pas si open que ça.seduction

Quand il est avec ses amis loin des oreilles malveillantes répète toujours les mêmes phrases « mama tbghi lya gher lkhir. En plus Fati wakha je l’aime, on a déjà conclu et puis qui me dit qu’elle ne l’a pas ou ne va pas le faire avec un autre». Que faisait-il avec elle si elle n’est pas bonne à marier ? Elle a tout enduré avec lui, mais dès que sa mère lui présente «la perle rare, bent darhoum », il a effacé d’un geste de main cette relation de plusieurs années. Quand Fati Fleur a cherché des explications, la réponse de Simo était toute prête «Hbiba en même temps je ne t’ai jamais rien promis, et tu sais comment ça se passe, tu n’es pas Fassia, moi si et mama est catégorique sur ce point ». Ah bon ? Parce qu’être Aroubi ou Berbère fais de nous des gens pas à la hauteur ? Malheureusement pour certaines personnes, ceci compte énormément.
Je me pose toujours la même question celle de savoir pourquoi les gens continuent à être bornés en 2017 ? Pourquoi on est prêt à sacrifier notre bonheur pour des détails ? Que ce soit les origines, ou ce qu’on appelle une fille de bonne famille (parce que tout est relatif et chacun sa définition personnalisée de la fille bien), ou chercher à se convaincre que nos parents savent mieux que nous ce qui est bon ou pas pour notre avenir quand il s’agit de mariage. Ce qui me choc par dessus tout c’est de savoir que des hommes continuent à profiter de la naïveté de certaines filles pour arriver à leurs fins. Comment est-ce qu’on peut parler de « fille à marier » et « fille avec qui sortir » ? Est-ce que le mix épouse-copine-amante-meilleure amie ne peut pas exister ? Je pense qu’en fin de compte certains mecs qui se disent ouvert d’esprit ne le sont pas vraiment et cherche plutôt « lmra dial ddar, qui saura donner l’exemple à sa progéniture » comme si la fille ouverte d’esprit ne pouvait pas faire la part des choses. Pour quand un changement de mentalités ?
Pour la petite histoire, les couples comme Simo et Fati Fleur, après la fameuse annonce du «mama choisit ma femme » se voient une ou deux fois pour se faire un dernier adieu. Mais mesdemoiselles arrêtez de vous voilez la face, les Simo de ce monde ne vont pas changer d’avis juste en vous voyant. Ils savent dès le début que c’est juste pour le fun que les cartes sont jouées. Alors arrêtez de vous torturer et de croire aux fins heureuses parce que le mal est fait et ce n’est pas un diner ou un dernier rendez-vous qui changera la donne. Aimez-vous et soyez claires dès le début. Parce qu’en fin de compte se sont les bases d’un couple qui triomphent toujours.

Pour toutes les Fati Fleurs, sachez que si vous continuez à vous écraser à croire aux miracles ce genre de phénomène « wlad mamahoum » continueront à triompher.
C’est mama qui choisit ma femme…

 

Partagez avec vos amis!
Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus
Share On Linkedin
Share On Pinterest
Contact us