Archives pour la catégorie La Question Du Jour

Demandée en mariage, j’ai peur de ne pas être à la hauteur des attentes de mon mari et de sa famille.

Bonjour, je tiens tout d’abord à vous remercier pour cette rubrique. Bon voila mon problème, je connais quelqu’un depuis un an, il veut demander ma main maintenant qu’on a mis les points sur les i, mais j’ai peur que je ne sois pas appréciée par sa famille. Outre que je ne me trouve pas assez belle, je souffre d’un autre handicap, encore plus déterminant peut-être : je ne trouve pas des sujets de conversation avec lui, ni même avec mon entourage d’ailleurs. Merci pour votre aide et conseils.

Réponse du psychologue 

Notre système social et familial malheureusement dans plusieurs cas au Maroc instaure au fond de nos actions et nos désirs une certaine ambivalence au moment de choisir son conjoint. Premièrement je vous poserai une question à laquelle vous devrez vous répondre vous-même, avec qui vous vous mariez ? Une personne, ou une famille ? La réalité c est que vous serez sa femme pas leur femme, et de là viens l interrogation suivante : est-ce que cet homme vous aime au point de vous défendre tout au long de votre vie mais pas que de sa famille mais de tout ? est-ce que cet homme se sacrifierait pour vous et si vous aussi vous êtes capable de faire de même ? Culturellement, le poids d une famille est très lourd voir décisif dans plusieurs cas mais êtes-vous préparée à assumer une telle responsabilité, mais avant tout votre doute est-il réel ? Il ne faut pas oublier que dans votre cas votre question n est qu’une supposition, vous vous projetez dans le temps et vous créez votre propre idée sur la famille. Je vous recommande tout d abord de connaitre la famille, d avoir une idée réelle de comment pourrait être cette famille, et non pas de se faire des idées fictives qui ne font que vous déstabiliser encore plus. Se faire des idées pareilles en se projetant nous pousse à prendre de mauvaises décisions. Pour une telle décision il faut être réaliste. Dans la vie psychique il y a le principe de plaisir et le principe de réalité, le principe de plaisir exige la satisfaction, par les voies les plus courtes, de toutes les pulsions conscientes ou inconscientes du psychisme humain. Mais il se heurte très tôt à un principe antagoniste, le principe de réalité, qui impose la renonciation au plaisir à cause de l’impossibilité de satisfaire ce plaisir dans l’immédiat ou encore à cause des conséquences fâcheuses qui en résulteraient pour l’individu, du fait des interdits socioculturels. Alors votre décision quand vous l avez prise, elle a été gérée par quelle pulsion ? Vous voulez le mari, ce mari. Ou vous voulez le mariage tout court ? Parce que si c est lui que vous voulez et non pas juste une reconnaissance sociale vos questionnements sont mal faits et ils vous pousseront à vous sentir encore plus perdue. Ça viendrait à dire que dans votre cas un retour à la réalité pure et dure serait bénéfique, en d’autres mots posez vous les bonnes questions, et non pas si la famille va aimer votre beauté ou pas, parce que sûrement il y aura dans cette famille ceux qui vont l’aimer d’autres non, d’autres vous critiqueront et d’autres applaudiront le choix fait par votre futur mari, ce qui importe réellement, c’est est-ce que ce monsieur vous trouve jolie, est-ce qu’ il est attiré par vous, est-ce qu’ il vous apprécie… parce que c’est lui qui partagera sa vie avec vous, vous vous promettez une vie de partage, et croyez moi quelqu’un qui vous demande en mariage c est quelqu’un qui a trouvé en vous ce qu’ il n a pas pu trouver ailleurs, une demande pareille fait de vous une personne unique à ses yeux et c est ce qui compte. Pour les sujets de discussion entre vous, je n’ai pas vraiment d’indices sur comment vous vous êtes connus, votre âge ou par exemple si c’est un mariage d’amour ou juste un mariage, deux personnes qui se sont rencontrées et qui trouvent qu’elles peuvent construire ensemble, en tout cas je n ai rien contre les deux cas. Mais dans les deux cas faudrait avouer qu’une relation avant et après mariage n’est plus la même, le côté positif peut s accentuer comme il peut diminuer. Mais pour la rendre la relation plus positive que négative, à mon point de vue la chose la plus importante est l’amitié au sein du couple, être proche de l’autre, avoir de la compassion envers l’autre et surtout quand l’un des deux monte et cherche le conflit l’autre gagnerait à descendre et vice versa, je rajoute à ça l importance de ne pas trop utiliser son ego au sein du couple. L ego dans les moments de conflits est la première chose à mettre de coté pour les deux, mais j’insiste sur le fait que je parle des relations saines. Parce que dans certains cas quand l’amour propre d une des deux parties est touché, le conflit est inévitable et c est un droit en plus, encore plus si le respect est brisé. Revenant à votre difficulté de trouver des sujets avec lui et avec votre famille je dirai que ça c’est à vous de le travailler parce que au fond, des sujets vous en avez, on a tous des choses qui nous intéressent et qui nous attirent, l humain est curieux de nature. Mais le problème ça serait plutôt un manque de confiance en vous quand vous êtes amenée à communiquer et à vous ouvrir avec votre entourage. je vous conseille d’essayer de vous laisser aller durant les discussions, en attendant de faire le pas et lancer vos propre sujets, commencez par participer à ceux que votre entourage propose, ça vous aidera à prendre confiance en vous et en votre locution avec votre entourage, et c est cette confiance qui vous permettra avec le temps de partager les vôtres. Et n’oubliez pas que cet homme vous a choisi à partager une vie, si vous n’étiez pas intéressante et belle à ses yeux je doute qu’il aurait fait un tel pas. Et je trouve aussi que ça serait intéressant de parler avec lui de cette difficulté en vous et voir son point de vue, son retour pourrai être intéressant…suffit d essayer , vous avez beaucoup à gagner et peu à perdre surtout que ça vous permettra en retour de mieux le connaitre.

Mahmoud Jafar 

Ma jalousie me ronge

 

 Question : Cela fait deux ans que je suis avec mon compagnon. Deux ans que je souffre de ma jalousie maladive. Je suis fatiguée de toujours jouer au détective et de guetter le moindre signe d’infidélité. J’aime mon mari et j’ai peur de le perdre, peur d’épuiser sa patience.

Réponse du Psychologue : Voilà un bon début, se remettre en question par rapport à sa jalousie et ne pas toujours lui trouver origine dans le comportement de l’autre.Sachez que la jalousie est l’un des sentiments les plus archaïques. Cette peur de perdre l’autre est en réalité la peur de perdre de notre intégrité psychique si jamais l’autre va voir ailleurs.Tout le monde peut être jaloux mais chez certaines personnes qui ont un grand manque d’assurance, la jalousie peut devenir unsérieux handicap.Pour pouvoir la dépasser et aller de l’avant, il devient important de trouver son origine. Vous gagnerez alors à faire un retour sur votre enfance car la jalousie peut être le symptôme d’événements traumatisants passés pendant cette période de votre vie, comme l’infidélité de l’un des deux parents surtout si vous étiez témoin de cette infidélité, mais aussi de la souffrance du parent trompé. Elle peut aussi vous renvoyer à un sentiment douloureux ressenti à la naissance d’un frère cadet.

La jalousie peut être aussi la projection du désir d’être soi-même infidèle.Au lieu de vous prêter à ce jeu d’espionnage, parler en à votre compagnon et surtout essayez d’analyser vos angoisses.Avez-vous déjà ressenti ce sentiment dans le passé?

Avez-vous peur de perdre votre compagnon, ou peur de vous retrouver seule ? Dans votre relation, vous êtes-vous accordé une marge d’autonomie importante à votre épanouissement ?…Si jamais cette jalousie est omniprésente vous empêchant de prendre du recule et vous poser des questions, vous pourriez toujours envisager une aide psychothérapeutique.

Mounia NAIT SIBAHA Psychologue et Coach certifiée

 

Vivre avec un pervers narcissique: le calvaire au quotidien

imagesBonjour l’équipe hyawhowa , je tenais à dire combien j’ai apprécié le post sur les pervers narcissiques (les PN), car j’ai été et suis moi même une victime d’un PN qui n’est autre que mon ex-mari, le père de mes enfants! Et c’est d’ailleurs pour cette raison que j’utilise un pseudo et pas de photos de profils! Au départ, quand je l’ai connu, c’était l’homme idéal qui répondait à tous les souhaits d’une femme! Un vrai gentleman, charmant et charmeur, aux petits soins, attentionné etc… Une fois marié, il a commencé petit à petit à changer, je pensais que c’était dû à la crise économique et que c’était ça qui le perturbait et que c’était pour cette raison qu’il n’était plus aussi attentionné, devenait distant… Je suis rapidement tombée enceinte, cette nouvelle a vraiment eu l’air de lui faire plaisir! Mais en réalité, me concernant ça été le début de la descente aux enfers! c’est bon j’étais devenue plus que de l’acquis pour lui, sa victime est tombée dans son filet! j’étais devenue « prisonnière »!… Il a fait le vide autour de moi sans que je m’en rende compte, oui je sais, cela parait invraisemblable et pourtant c’est la pure réalité! aujourd’hui je me demande comment ai-je pu tomber dans le piège, et ne pas m’être rendue compte plus tôt que c’était un PN, un malade qui allait détruire ma vie, m’anéantir et me faire perdre toute confiance en moi! J’espérais toujours au fond de moi retrouver l’homme que j’avais connu, qui avait réussi à me séduire, je refusais d’admettre que je m’étais totalement trompée! Mais j’étais loin du compte! Je ne savais pas à quel point l était manipulateur, mauvais, sournois, lâche et dangereux! Il m’a maltraité verbalement , il me diminuait constamment, m’humiliait, mais toujours dans l’intimité, jamais devant témoin! Devant notre entourage, on aurait dit l’homme parfait, l’époux idéal, pratiquement toutes les femmes m’enviaient et me disait quelle chance j’avais, et mon cœur saignait, et j’avais trop honte pour dire la vérité et je savais que de toute façon c’était peine perdue, car tout le monde l’idéalisait, et personne n’aurait cru la femme qu’il faisait passer aux yeux de tous comme folle, dépressive, fainéante , etc…La liste est bien longue!!! Je ne savais plus comment faire pour me sortir de la! alors que normalement je suis une femme de caractère, connue depuis toujours pour ma forte personnalité et mon franc parler, j’étais devenue une femme soumise, qui se laissait faire et qui ne ripostait plus du tout! Je ne me reconnaissais plus, je détestais la femme que j’étais devenue, je me dégoutait, ça y est il avait gagné! le processus avait démarré! Je culpabilisais!… quand mon premier enfant n’avait que 07 mois, je suis retombée enceinte, et j’ai été une femme maltraitée et battue pendant toute ma deuxième grossesse! Quand mon deuxième bébé n’avait que 04 mois, il m’a battu au point où j’ai pratiquement perdu connaissance, j’avais un traumatisme abdominal à cause de tous ses coups de pieds dans le ventre sachant que j’avais accouché par césarienne! Traumatisme crânien, ecchymoses autour du coup car il m’a étranglé de toutes ses forces, gêne respiratoire!!… En fait, cela peut paraître paradoxal, mais ce jour la, j’étais presque heureuse, car il avait laissé des marques, c’était la première fois qu’il laissait des traces voyantes! J’ai sauté sur l’occasion, j’ai appelé mon père pour lui dire ke j’étais à terre car mon mari m’avait battu!!! Il est arrivé le plus vite possible, quand il m’a vu dans cet état, il a m’a tout de suite transportée dans la voiture avec l’aide du chauffeur car mon père est un homme d’un certain âge sachant ke je suis la dernière de la famille! Sur la route pour la clinique, il a téléphoné à l’un de ses amis avocats, ki lui conseillé de m’emmener dans un hôpital public d’abord afin de constater mon agression, ensuite de me transporter dans la clinique de notre choix pour me soigner! A l’hôpital public, après consultation chez le médecin et examens, il a donné un certificat d’arrêt maladie de 24 jours pour agression sachant qu’à partir de 21 jours, c’est pénal! J’ai déposé plainte contre mon ex-mari qui était encore mon mari à l’époque et demandé le divorce alors que j’avais 02 bébés, l’ainé n’avait que 18 mois et le 2ème 04 mois et des poussières! Il n’a été condamné qu’à une peine d’un mois de prison avec surci!…. J’ai obtenu le divorce il y a pratiquement 03 ans maintenant, je pensais qu’une fois divorcée, ça serait la fin de mon cauchemar, et bien non, il utilise les enfants pour me faire du mal! Je l’obsède! il fait une fixation sur moi, tout le monde était persuadé que ça s’atténuerait avec le temps, mais pas du tout!!! Quand l’aîné n’avait qu’un, il l’a frappé parce que mon bébé ne rangeait pas ses jouets!!! depuis quand un bébé de 12 mois sait ranger quelque chose???… Il lui est arrivé également de la frapper parce que ses gazouillements que je trouvais si merveilleux l’avait réveillé!!! Etc…. C’est un monstre d’égoïsme, et c’est un euphémisme, j’ai l’impression d’avoir épousé le diable! Il me suit et me fait suivre, me prend en photos…. J’ai dû changer plusieurs fois de numéros de téléphone car il m’envoyait plus de 50 sms par jour!!!! Vous imaginez??? Que d’insultes et de menaces en tout genres!!…. Je suis traumatisée, mais je ne veux surtout pas qu’il le sache! Sinon, il saurait qu’il a vraiment gagné! Mais ma vie ne ressemble à plus rien aujourd’hui! Heureusement que j’ai mes enfants qui sont ma raison de vivre! Mais sinon, je n’arrive plus à faire confiance à personne, hommes ou femmes! Je n’ai pas tout raconté, sinon, ça serait un livre en plusieurs tomes! Il a été jusqu’à donner de l’argent aux nounous qui travaillait pour moi pour qu’elle témoigne contre moi afin d’essayer de m’enlever la garde des enfants!! Etc… Je ne sais plus ce que c’est de vivre sans angoisses aujourd’hui!… Je sais qu’il faut dire HAMDOULLAH, il y a toujours pire! mais j’ai constamment la peur au ventre, je ne sais pas ce qu’il mijote encore, car son unique but est de me détruire de l’intérieur! Et je sais qu’il est prêt à tout pour ça! Il n’a aucune limite, et n’a ni cœur, ni foie, ni scrupules, ni remords!…. C’est le diable personnifié! J’espère que je ne vous ai pas dérangé avec mon histoire et surtout je souhaite qu’elle ne soit pas divulguée! Et c’était une occasion pour moi pour que vous compreniez pourquoi je me cache derrière ce masque…

Piégée dans mon passé amoureux, je cherche délivrance.

images-10Je vous remercie tout d’abord pour ce magnifique site et UN GRAND Merci à Jaouda et Bon Courage. Mon problème c’est que je n’arrive pas à m’en sortir de mon passé. Mes fiançailles en Septembre avaient déjà commencé avec des problèmes ( le père ne voulait pas de moi et j’ai dit pas grave, il va accepter par la suite) mais les problèmes n’ont pas fini, son ex le contacte pour reprendre, me contacte moi aussi pour lui laisser son amoureux et me harcèle avec des messages sur Facebook et des appels. J’ai supporté tout ça et je me suis dit c’est moi qu’il veut, c’est avec moi qu’il veut terminer sa vie alors je supporte, ça va passer toutes ces conneries. Je pars en France pour faire l’acte de mariage là-bas pour accélérer les choses, vu que lui trouve que c’est la manière la plus simple et la plus rapide pour être ensemble. Il est Zmagri. J’ai pu convaincre ma famille de me marier loin d’eux et passer le moment le plus touchant le plus heureux de ma vie seule sans mes parents ; j’ai accepté tout ça pour être avec lui. Durant mon séjour, je découvre une autre personne, super sympa, attentionné les premiers jours, il a essayé pas mal de fois pour faire l’amour mais j’ai refusé vu que je ne suis pas encore sa femme et il demande ma virginité, chose que je ne peux pas donner tant qu’on n’est pas marié. À ce moment-là son comportement a changé complètement, je ne me sentais plus à l’aise, on était très froid et différent tous les deux par la suite… finalement on rate le rendez-vous à la mairie pour le mariage à cause de mon oncle (celui-là à la dernière minute me laisse tomber et refuse de me faciliter les papiers comme témoin à mon mariage ). Je rentre au Maroc déprimée, aucune envie de parler à personne et le comble mon fiancé me liasse tomber en me disant “ça ne va pas marcher entre nous, tu refuses d’être ma femme et ce qui compte pour toi c’est ce bout de papier “… j’ai caché ces détails qui me font mal au fond de moi jusqu’à aujourd’hui, je n’ai abordé ce sujet ni avec ma famille ni avec mes amis, c’est interdit que quelqu’un me parle de cette expérience, je leur ai simplement annoncé : “ne me demandez ni comment ni pourquoi, mais je suis célibataire à nouveau, il n y a plus de mariage” . Je n’arrive pas à dévoiler ce qui s’est passé, je n’arrive pas à annoncer que c’est fini parce que j’ai refusé coucher avec lui …j’ai pu reprendre ma vie soit disant, je montre que je suis forte, que je surmonte mon malheur, je rigole avec les gens, je me défoule, je prends soin de moi, je me fais belle, la vie est belle quoi !!! …Mais au fond de moi, je pleure ma chance et mon destin, je pleure ma solitude, mon séjour noir que j’ai passé à Paris … presque chaque jour je rêve de lui ou de son ex …ah pour information il a repris avec son ex au mois de février et bien sûr bien avant il m’a supprimé de Facebook et son ex met sur son statut mariée avec …tout en sachant qu’un mois après mon retour au Maroc il m’a appelé une seule fois, je n’ai pas répondu et lui n’a pas rappelé. Après quelques semaines il me débloque de facebook, il me rajoute, je n’accepte pas l’invitation, 24 h après il l’annule …pourquoi il a cherché à me contacter ?! aucune idée. J’ai trop mal au fond de moi et j’ai besoin d’une solution pour m’en sortir, j’ai envie d’être en paix avec moi-même, je fais beaucoup d’effort pour ça, mais j’ai peur d’exploser un jour avec ce silence que je garde et ce mal que j’ai au fond de moi, j’ai trooooooooooooooop mal…je fais quo i?! AIDEZ MOI SVP. Il fallait se battre pour le garder et sauver cette relation ? Ou le choix que j’ai fait était le bon, ma dignité avant tout ?!

La réponse du psychologue 

Chère lectrice, Vous avez pris la décision de rompre avec votre fiancé pour les raisons que vous avez évoqué, ce choix nécessite de renoncer à un passé qui vous a lié tous les deux. Chose que vous n’arrivez cependant pas à faire, et cela vous cause bien des souffrances. Renoncer au passé, c’est d’abord faire le deuil. Permettez moi de vous expliquez comment se passe ce processus de deuil. En premier lieu, il y’a le déni, la personne refuse de croire que ce qui a été son quotidien fera partie de son passé. Puis la colère, la colère contre la vie, contre l’autre, et contre soi. Ensuite la peur, la peur de l’inconnu, de ce qui pourrait se passer. Et enfin, vient l’acceptation, cette dernière phase permet d’accepter la situation, et de renoncer ! Ces étapes sont chacune aussi importante que l’autre, le déni, comme la colère et la peur sont des réponses de notre psychique à une situation qui nous est insupportable. Et la succession de ces étapes, aboutit au renoncement, et à l’acceptation. Accepter de partir, de céder sa place, et de revivre autrement. Chère lectrice, en décidant de rompre, vous avez fais le choix de passer à autre chose, alors qu’il en soit ainsi. Pour ce, il est important de prendre assez de recul, et de vous écouter. Laissez-vous aller à vos émotions, ressentez cette souffrance au fond de vous, criez, pleurez. Ne refoulez pas vos sentiments pour paraitre plus forte. Les émotions refoulées finiront par revenir, encore plus douloureuses, vivez-les maintenant ! Soyez-vous-même, et prenez votre temps. Restez au fond de ce puis le temps qui vous est nécessaire, pour pouvoir remonter, calme et sereine. Donnez-vous le temps de reconstruire votre quotidien, et de revoir vos projets. Dans ce cheminement prenez comme seule arme votre foi en ce que vous êtes, croyez en vous, et n’arrêtez pas de vous dire que vous allez vous en sortir. Un jour une grande dame m’avait appris que le chemin se fait en marchant, alors je vous le redis à mon tour, n’arrêtez pas de marcher… Je vous souhaite beaucoup de courage, Leila Afilal El Alami