Femmes et Virginité.

 

Il paraitrait, selon Emna Ben Miled, universitaire tunisienne que « les aïeules maghrébines ignoraient le tabou de la virginité et faisait l’amour librement , L’amour libre, avant le mariage, s’observe encore chez les berbères touaregs contemporains qui sont entre la Libye, L’Algérie, le Tchad, le Niger et le Mali et qui sont islamisés de très longues date….La notion de virginité n’existe pas….Les jeunes gens, des deux sexes, portent le statut de AZRI et de AZRIA qui signifie homme et femme sexuellement libres ; Les enfants, hors mariage, peuvent prendre le nom de la mère. » !!!

. « Dans la société arabe populaire, on ne distingue pas, délibérément, remarque de son côté Hawa Djabali, stérilité et impuissance sexuelle. Longtemps, au Maghreb, le monde très organisé des femmes, qui n’était pas dupe et mettait toute sa diplomatie à « faire tenir les hommes debout », usa et abusa de ruses. Des mères ou des belles-mères droguaient deux frères, endormant le mari et envoyant le beau-frère dans le lit de la belle-sœur, ou autres stratagèmes similaires. Tant que l’étalon choisi, qui devait être du même sang, était inconscient et restait amnésique sur la chose, personne ne parlerait, et surtout pas la future maman, sauvée de ne pouvoir donner un fils à son mari. Dans le cloisonnement des sexes, tout était possible, et les femmes ménopausées faisaient de la couture pour arranger la vie que les hommes brutaux, inquiets, mettaient en pièces ».

En 2010 la sociologue marocaine Soumya Guessous déclarait que 96% de marocains exigent la virginité de leur épouse

Je n’ai qu’à ouvrir la boite de mes souvenirs et tous surgissent

1) Mon amie de faculté , dans les années 70…une éternité…, qui doit épouser un sien cousin, ayant vécu 9 ans avec une américaine donc « moderne » mais qui l’a jetée pour épouser une marocaine: Eh! Dans la tête une occidentale, non musulmane est une « pute » et une musulmane une « mama ».

Mais la « mama » en question avait subi un avortement, en hollande puisque Simone weill n’était pas encore passé par là: Aimant à la folie un compatriote musulman elle avait vécu avec lui étudiante: ok!Mais pour ce grand monsieur, vivre avec lui ne méritait pas mariage:il lui fallait une vierge le jour du mariage! Il la jeta

Cette amie ne savait que faire: devait elle dire à ce cousin hyper moderne son aventure: Je le lui conseillais: Ah occidentale que je suis: Elle vint me voir «non, pas à un marocain: je me tais et vais refaire ma virginité » ….ceci en 1973!
Cela lui couta plus de 700 euros

2) Les jeunes domestiques furent souvent les cobayes sexuels violées par le fils de la maison, exerçant un droit de cuissage féodal: en 1987, je me rappelle qu’un lycéen, condisciple de classe d’enfants d’amis, fut dénoncé par la jeune bonne. Elle y avait été encouragée par une association de femmes auprès de laquelle elle s’était retournée .La grande bourgeoise offusquée, la mère lui avait, en effet, opposé un refus cinglant de lui donner de l’argent en retour du silence qu’elle ferait sur ce viol. Ils furent condamnés…mais je ne sais si la peine fut exécutée

3) Quand le planning familial, en militant, alla dans les écoles pour informer les filles, beaucoup durent subir après, et souvent par l’administration du lycée, un examen afin de vérifier leur virginité!!!

4) Des ami(e)s médecins m’ont dit rédiger souvent des certificats de virginité pour protéger la fille, certes, mais tout en se protégeant (en écrivant: vierge jusqu’à tel jour, telle heure (celle de la consultation!)

5) Il y a quelques années, en évoquant cette question récurrente, j’apprends que le prix de l’intervention a baissé de façon considérable: des 600 euros de 1973 on en est à 50 euros environ: tout se démocratise donc!

6) En 1993, un mien étudiant dans une école supérieure de commerce du Maroc, prend comme sujet de mémoire de statistique « les pratiques sexuelles des jeunes casablancaises » :J’y découvre toute une terminologie inconnue de moi, décrivant les 1000 et une techniques de relations permettant de conserver intact l’hymen, dont la sodomie, la technique dite du pinceau et d’autres …..

7)Une amie marocaine a une formule extra pour parler de ce gout invétéré qu’ont les hommes marocains pour la virginité: Eux, ils couchent, mais leur future doit être vierge: Eh bien, ils ont les vierges qu’ils méritent

8) Il y a des techniques ancestrales féminines pour donner l’illusion du sang le soir de noces, car vu mon grand âge , j’ai connu le drap brandi par la famille qui attendait derrière la porte, preuve de la virilité masculine de l’époux et de la chasteté de l’épouse

9) Les chinois font un succès sans précédent en vendant pour 3 sous un succédané de sang: On est loin du temps où on interdisait à la fille de s’assoir à califourchon ou de faire de l’équitation pour protéger son hymen

10) j’ai entendu de mes oreilles un médecin , ayant épousé sa femme quand elle avait 16 ans, vouer aux gémonies les filles qui « sortaient »: sans penser que lui l’avait prise au berceau et ne pouvait prédire ce qu’elle aurait fait plus âgée: C’est d’ailleurs pourquoi on marie les filles tôt: pour les caser avant qu’elles ne soient plus vierges!!

11) Un ami lors de son mariage avec celle qui vivait, en cachette avec lui par amour, disait le jour de ses noces que sa femme n’est pas une fille « bent nass», une fille de bonne famille, car mari, il ne supportait plus ce qu’il avait voulu amant

12) Combien de copines ont été divorcées (divorce alors unilatéral décidé exclusivement et à l’insu de la femme avant la réforme de la Moudouana) pour n’avoir pas assez saigné.

13) Combien de nuits de noces se sont terminé en divorce parce que la femme ne saignait pas assez au goût du mari ou de la famille du nouveau mari!

Alors qu’est ce que cette virginité là? Un choix moral: Que non!
Une belle hypocrisie sociale où tout le monde se tait, où tout le monde sait,où tout le monde fait semblant mais où tous les hommes pensent avoir chois la perle rare protégée! Qu’est ce que cet « honneur » qui se situe à cet endroit, entre les jambes?
Quand arrêtera t on de confisquer à la femme son propre corps?

Est ce à dire qu’il faille dénoncer toute virginité? Que non!
Mais que la virginité devienne morale, consciente, choix personnel, librement décidée

Marie Favre

Comments

comments