Filles de bonnes familles, un CDI ou un CDD?

35583433785_458137179136_814519136_5027803_5424726_nNos parents se déchaînent, depuis notre naissance, à nous donner le meilleur: la meilleure éducation, étudier dans les meilleures écoles, vivre dans les meilleures conditions pour nous voir un jour connus ou reconnus dans notre société ou au moins vivre mieux qu’eux. Certes, les filles ont plus d’attention que les garçons surtout que dans notre société arabo-musulmane, la gente féminine n’a pas droit à l’erreur aussi minuscule soit-elle.

Au Maroc, une fille de bonne famille est une référence, un exemple et surtout un premier choix quand un homme qui veut sélectionner la femme de sa vie et la mère de ses enfants.

Mais c’est quoi une fille de bonne famille?

Les marocains appellent ainsi une fille dont le Nom fait parti de grands Noms connus dans la société, par leurs éducations, leurs savoirs et surtout leurs patrimoines. D’après eux, cette catégorie se fait de plus en plus rare et se fond dans la masse compte tenue du changement des mentalités et du détachement des coutumes.
Selon les filles, on est toutes des filles de bonnes familles, on a toutes reçu une bonne éducation ( chacune avec un degré différent), on respecte tout le monde, on ne fait du mal à personne et surtout on s’efforce à garder une bonne image de marque pour pouvoir un jour espérer tomber sur un bon mari et avoir une bonne progéniture.

Les temps changent, les conditions de vie se transforment en contraintes et les idées préconçues se rendent flexibles mais ne disparaissent pas. La fille maintenant est obligée de sortir, faire des études avancés et travailler. Elle se conditionne, s’entretient encore plus et essaye de se mettre à jour pour faire face à l’occidentalisation de la société marocaine. Dans ce circuit assez périlleux, son coeur bat et trouve refuge chez l’homme croyant qu’elle aurait droit à un mariage aussi respectueux que celui de ses parents. Malheureusement, dès que cette relation commence et au moment où les gens la voit s’afficher avec lui dans la rue, au café ou n’importe où, son image se dégrade et perd sa classification de fille de bonne famille. Et comme le téléphone arabe ne tombe jamais en panne, cette nouvelle et mauvaise réputation la suit à jamais.

Des années de travail et d’acharnement des parents tombent par terre pour une mauvaise évaluation faite par de mauvaises longues. Ne savent-ils pas qu’eux aussi ont des filles et même si ils mettent la garde royale au pied de leurs chambres, elles trouveront toujours moyen de se révolter et trouver issu pour vivre comme les autres? Ne savent-ils pas que même les filles de joie peuvent devenir بنات الناس?
شحال من زبالة ولات جامع

Malheureusement, le temps évolue mais pas les esprits et les us. Alors les filles, si vous voulez garder ce contrat de bonne famille, il faudrait rester à la maison, faire des études avancés toute spécialité confondue pour exceller dans le ménage, vous faire belle pour votre miroir, et n’allez surtout pas regarder la télé car vous allez vous ramollir l’esprit avec de la science fiction.
Chères amies de bonne famille, l’amour vient après le mariage. En attendant, ennuyez-vous dans votre cage car un jour un chevalier sans cheval viendra pour vous changer de prison.

Mais comment peut-on encore espérer un CDI dans une société qui fait faillite, où on ne fait plus la différence entre hallal et haram, où l’homme se marie avec une bonne fille et vit sa vie avec des p…, une société qui perd toute identité et qui s’exonère de tout contrôle?

و الله يصاوب!!!


Lalla Sanna ELYOUNSI

Partagez avec vos amis!
Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus
Share On Linkedin
Share On Pinterest