L’amour au delà des frontières!

Après de longues tentatives ratées, je me suis décidée à faire comme mes compatriotes, chercher mon binôme dans les sites de rencontres. Après une longue période de convalescence, le chat m’a permit de rompre cette solitude qui accompagnait mes jours depuis ma dernière défaite. Je telecharge l’application,recommandée par des amies, et me lance alors dans des discussions peu onéreuses au début mais avec la possibilité de parler avec les personnes dont le profil m’intéressait et surtout bloquer ceux à qui je ne voudrais même pas dire bonjour.
J’ai réussi petit à petit à connaitre le terrain, à détecter les faux profils et à créer une liste de favoris avec qui j’aimerai rester en contact. Il faut dire que j’en ai vu de toutes les couleurs, des pervers qui me passaient leurs numéros de téléphone lors du premier contact, ceux qui m’envoyaient un message pré-écrit comportant ses louanges, d’autres proposaient de l’argent moyennant un service sexuel, des mariés cherchant une maitresse et d’autres jouaient la carte de l’homosexualité et de la soumission. Malgré tout ça, j’ai pu trouver des personnes fort intéressantes, avec qui je pouvais discuter des heures mais sans jamais passer au delà d’une simple amitié virtuelle et sincèrement , j’y trouvais mon compte. À ce moment, la solitude et l’ennui venaient à terme jusqu’au jour où je suis tombée sur lui.
Au début, son simple bonjour, sans étiquette, m’a encouragé à lui répondre sans pour autant aller voir ni ses photos ni son profil. Au premier jour de notre discussion, il m’informa qu’il venait de rentrer de son voyage au Maroc et que c’était vraiment dommage qu’on n’ait pas pu se parler avant. Son langage me plaisait, son style et son orthographe étaient parfaits. La fait aussi qu’il soit arabe m’encourageait à me lier d’amitié avec lui. Ma curiosité prit feu et me poussa à aller voir ses photos. À ma grande surprise, c’était un bel homme qui se cachait derrière ce profil tant intéressant et je me suis même permise d’échanger mes coordonnées avec lui: Facebook, whatsupp et surtout les appels skype et téléphoniques. Un plaisir immense était de lui parler, d’entendre sa voix et de le voir au même temps. Non, ce n’était pas de l’amour, j’avais trouvé mon confident, quelqu’un avec qui je pouvais parler de tout, discuter et raconter ma vie sans jamais être jugée et surtout pas être dénoncée vu qu’on était à des kilomètres.
Plus on parlait, plus mon admiration s’accentuait et je gardais soigneusement ce sentiment pour moi mais pas pour très longtemps. Je m’étais enfin décidée, après quelque mois d’échanges, de lui dire qu’il me plaisait. Sa réaction fût normale mais décevante pour moi: « merci beaucoup ». Nos échanges continuaient normalement, je continuais d’en faire mon loyal confident directement envoyé du ciel car en cette période,j’étais très mal. Gentil comme il est, il m’était de très bon conseil et m’avais même proposé de changer d’air et m’invita de lui rendre visite. On continuait à parler chaque jour de tout et de rien et le sujet du voyage n’était qu’un petit passage entre les chapitres de nos recits respectifs. Je me rend compte maintenant que je ne me rappelle plus comment on avait fixé la date . Monsieur m’offrit le billet par modeste galanterie et puis il savait pertinemment que je n’étais pas en mesure de me le payer. C’est ainsi que la peur s’installa langoureusement dans mon ventre me préparant à l’aventure.
J’annonçais à tout le monde que je voyageais, y compris mes parents me prétextant du boulot. Les plus proches s’inquiétaient pour moi surtout que la destination n’était pas la plus enviante sauf ma soeur, qui voyait la flamme du bonheur s’allumer à chaque que je parlais avec mon homme. Un mélange de sentiments se chamaillaient et se balançaient entre l’amour et la raison. Partir vers un pays inconnu puis rencontrer un inconnu dans un cadre inconnu. Et si c’était un tueur en série, un violeur, un voleur d’organes ou carrément un islamiste?! Et puis, si c’est vraiment un gentil gars comme je l’ai toujours imaginé et rêvé, comment je vais lui parler, comment me comporter avec lui, m’a-t-il préparé une chambre ou vais-je dormir à ses cotés? Une grande question mijotait dans me tête: allons-nous faire l’amour? Comment? Ca impliquerait quoi? Pour moi, l’acte signifie le passage entre une amitié ou une relation normale à une relation amoureuse et donc plus sérieuse.
Mes valises étaient faites, je prenais n’importe quoi et je le rangeais n’importe comment sans me soucier du fait de plaire ou pas. La peur gagnait du terrain et je doutais de plus en plus de ma volonté de partir. Des nuits blanches à l’approche de mon départ se succédaient laissant l’espace aux idées noires de s’installer.
Aéroport Mohamed V, 9h du matin, mon courage dans une main et la peur dans l’autre. Est-ce le début d’une nouvelle vie ou le début de la fin? Trop tard pour revenir en arrière, j’étais déjà dans l’avion. Ce fut les plus longues heures de ma vie.
On nous annonça l’arrivée à destination. Le coeur battant la chamade, je m’étais faite des amis, en attendant mon bagage, pour essayer de me tracer un sourire sur lèvres que je pouvais présenter à mon inconnu.
Je le reconnais tout de suite. De loin je voyais un sourire éclatant, un visage radieux et des yeux verts tels une olive qu’on vient de cueillir,chose que je n’avais pas remarqué auparavant. Il me prend le chariot avant de me faire la bise. Et là, je ne saurais décrire ce que je ressentais. Ce dont je me souviens c’est que je parlais beaucoup, parfois pour ne rien dire, juste pour cacher mon angoisse et surtout ma timidité. J’étais sur un nuage me déconnectant totalement de la réalité. Comme dans un rêve, enfin c’est ce que j’essayais de me mettre en tête, je me disais que je pouvais tout me permettre , tout imaginer et tout espérer….

A suivre…..
La dévouée

Partagez avec vos amis!
Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus
Share On Linkedin
Share On Pinterest
Contact us