NEW-YORK : DES « BONUS D’ÉPOUSE » POUR CERTAINES FEMMES AU FOYER

Les « Desperates Housewives » de l’Upper East Side obtiendraient de leurs maris des compensations financières pour la réalisation des tâches quotidiennes.
Si l’on en croit le témoignage de la chercheuse en sciences sociales Wednesday Martin rapporté par le New-York Times, certaines femmes du quartier chic de l’Upper East Side à New York se verraient recevoir des « bonus » financiers visant à récompenser la bonne tenue de la maison par leur conjoint.

Mariées pour la plupart à des hommes d’affaires, c’est pour elles une forme de « salaire » pour « la bonne façon dont elles ont géré le budget du foyer » ou « si leurs enfants ont été acceptés dans une bonne école ».

Wednesay Martin raconte avoir par exemple entendu l’une d’elles attendre « son bonus de fin d’année pour aller faire du shopping ».Si la mise en place de ce « bonus d’épouse » vise à apporter une pseudo-indépendance financière et de la considération quant aux tâches que ces femmes réalisent chaque jour, est-ce vraiment nécessaire ? Le fait de verser une somme d’argent à sa conjointe ne nuit-il pas aux relations du couple, reléguant la femme au statut d’employé de maison ?

Une femme qui attend « le salaire » (ou argent de poche ?) versé par son mari pour réaliser ses dépenses personnelles renvoie à une vision du couple plutôt archaïque. « Je me suis rendu compte que les femmes des maîtres de l’univers, ressemblent beaucoup à des maîtresses : financièrement dépendantes et dotées de beaucoup moins de pouvoirs que leurs maris » conclue la chercheuse.
Par Camille Moreau

Partagez avec vos amis!
Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus
Share On Linkedin
Share On Pinterest
Contact us