Pauvres hommes.

Mon titre peut être un brin ironique et un brin moqueur mais il n’ est nullement irrespectueux . Je constate jour après jour l’extrême désarroi des hommes de cette époque , entre contenter sa femme, faire plaisir à sa mére, éduquer sa fille, l’homme d’aujourdhui est perdu et ça, c’est bien compréhensible . Aujourdhui face aux Xena les guerrières présentes sur tout les fronts , hercule a du mal .
En effet cette période de transition où les femmes investissent de plus en plus l’espace public , les hommes se sentent de plus en plus acculées. Éduqués selon un codes , ils ne se retrouvent plus et sont perdus .
Je vois de plus en plus d’hommes autour de moi désemparés, ne trouvant pas leurs places dans ce nouvel échiquier. Obligés de subvenir aux besoins de leurs douces et tendres en faisant face à ses exigences sexuelles désormais et devant surcommuniquer de surcroit ils se renferment . On leur demande d’être doux et tendre, compréhensif mais aussi viril direct et courageux. Le mythe de superman …
Si aujourdhui les femmes ont plus de droits, ce qui est naturel nous le méritons, le retour du boomerang fait que de l’autre côté il ya malaise . Que je sois claire je ne remets nullement en question les acquis que les femmes ont défendu et obtenu, je suis humaniste et défends mes droits en tant qu’être humain. j’ai le droit à la dignité et au respect.
Mais je m’ interroge sur le malaise entre hommes et femmes. Ma liberté et mes droits ne doivent pas se faire au détriment du bien être d’autrui . Comment faire alors pour leurs redonner confiance, pour reconstruire ensemble sans que les prérogatives des uns ou des autres s’en trouvent lésées ?
Je laisse ce questionnement ouvert pour ouvrir le débat et nous permettre de construire ensemble sans jugements et sans accusations .

Aziza Ziou Ziou

Psychologue clinicienne

Partagez avec vos amis!
Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus
Share On Linkedin
Share On Pinterest
Contact us